Sur la bouche. Une histoire insolente du rouge à lèvres
Premier parallèle (2021)

sur la bouche mardi 11 page 3.jpeg

Tout part d’un simple geste, celui de farder sa bouche. Un geste anodin, associé par excellence à la féminité, dans lequel se jouent pourtant nombre d’invisibles dialectiques. Symbole d’émancipation des femmes ou de leur soumission, emblème de patriotisme ou de trahison, de conformisme ou de rébellion, de plaisir ou d’aliénation... Il est un langage muet, mi-parure mi-porte-voix, qui raconte autant l’intime que le collectif.


À travers les pérégrinations du bâton de rouge, qu’il se pose sur les lèvres des suffragettes, des prostituées, des garçonnes, des soldates ou des stars du cinéma, c’est bien de la place des femmes dans l’espace public qu’il est question ici. De la ruée dans les premiers grands magasins à la fin du xixe siècle à l’ère post-MeToo en passant par le lipstick feminism, le récit de Rebecca Benhamou frappe à toutes les portes, donnant la parole aussi bien à Zola qu’à Madonna, à Fitzgerald qu’à Colette, à Roosevelt qu’à Vivienne Westwood.

Presse :

"L'histoire du rouge à lèvres." Brut.

"On peut être féministe et porter du rouge à lèvres", Le Figaro

"Un essai passionnant qui démontre brillamment la portée symbolique multiple et infinie de ce geste intime."  Elle  

"L'histoire du rouge à lèvres, un symbole d'émancipation et d'oppression." Ouest France

"Le rouge à lèvres, tout un symbole !" L'Essentiel chez Labro, C8

 

"Le rouge à lèvres :  à bouche que veux-tu ?" 7 milliards de voisins, RFI

"Bas les masques : le rouge à lèvres fait son grand retour", Madame Figaro

"Cet essai est un véritable petit bijou, tant il rend au visage sa part d'éclat et de lumière", Laurence Benaïm, RCJ

"Que dit le rouge à lèvres de la place des femmes dans la société ?" Entretien avec Julien Magnollay, dans l'émission Tribu. RTS

"La journaliste Rebecca Benhamou démontre avec brio à quel point le port du rouge à lèvres, loin d’être anodin, a été depuis deux siècles de tous les combats politiques et artistiques, qu’ils soient réactionnaires ou progressistes" Usbek & Rica

"C'est toute cette histoire mouvementée que retrace Rebecca Benhamou dans son livre. Un siècle et demi vus à travers un petit objet qui n'excède pas les 5 grammes mais qui pèse lourd dans l'imaginaire collectif. Quel autre objet peut se targuer de porter avec autant de constance des messages aussi diamétralement opposés ?" Psychologies magazine

"Que le lipstick se politise ou se vide de sa substance, selon qu'il est porté par des suffragettes, des prostituées, des garçonnes, des soldates, des working girls, des femmes lambdas, des queers volubiles, ou des stars de cinéma, on lira ainsi avec grand intérêt le récit de Rebecca Benhamou, tant il donne la parole à tous et à toutes." Regards

"Émission spéciale pour la Journée des droits des femmes, animée par Laurence Goldmann, avec Annette Lévy-Willard et Martine Laroche-Joubert." RCJ

"Rebecca Benhamou [nous] conte l'histoire récente [du rouge à lèvres], depuis 1900. Son savoir, son esprit, son goût du récit amusent et instruisent, emportant les lecteurs de la haute société à la mauvaise vie, en compagnie de Zola et d'Elizabeth Arden, de l'épouse de Goebbels et de Madonna." Pleine Vie 

"Lipstick feminism" (interview en italien). La Repubblica